Nos derniers millésimes

2018

De la frayeur au soulagement

Le millésime 2018 ne nous aura épargné aucune frayeur !!

Tout d’abord au printemps, là où les températures se radoucissent, il pleut, il pleut, il ne cesse de pleuvoir…favorisant ainsi la prolifération du mildiou sur des toutes petites branches fragiles et très sensibles !!

A cela, s’ajoutent malheureusement de violents épisodes de grêle qui mettent en stress toute la région, certains ont la chance d’être épargnés, comme nous à Petit Mangot, mais d’autres se retrouvent sans récolte, comme dans la région Blaye-Bourg…un cauchemar, tellement les épisodes se succèdent !!

Mais après la pluie vient le beau temps !! Mi-juillet, le soleil nous ravit de ses rayons et ne nous quittera pas avant la récolte. Ainsi, nous pourrons attendre la parfaite maturité des raisins et commencer nos vendanges le 28 septembre.

Ainsi nous avons obtenu une magnifique maturité avec des tanins de très grande qualité et un fruit remarquable.

Fiers d’avoir pu mener jusqu’au bout cette récolte si chaotique mais c’est ce qui fait le charme de notre beau métier.

Présentation du millésime par le Conseil des Vins de Saint Émilion : 2018

 

2017

Il revient de loin

Les températures extrêmement douces de février et voire chaudes du mois de mars ont conduit à une croissance végétative précoce, trop précoce.

Dans la nuit du 26 au 27 avril, les températures sont descendues jusqu’à -2°dans les vignes ce qui est amplement suffisant à faire de très gros dégâts sur une vigne déjà bien poussée. Ainsi, cette nuit-là, 50% de la récolte de Petit Mangot ont été anéantis. Cependant le climat particulièrement chaud du mois de mai permet une floraison précoce, rapide et homogène ce qui nous redonne espoir pour les parcelles non touchées par le gel.

Durant l’été, l’alternance d’épisodes orageux, de sécheresse mais sans chaleur excessive permet une évolution satisfaisante de la maturité des raisins. Malgré une dégradation des conditions climatiques début septembre, le retour providentiel de l’anticyclone permettra aux merlots cultivés sur des terroirs plus tardifs comme ceux de Petit Mangot, ainsi que nos cabernets, d’achever leur maturation sous un climat favorable.

Si toutes les conditions d’un grand millésime ne sont pas complètement réunies en 2017, nous sommes fiers d’avoir réussi à produire des merlots colorés, fruités, savoureux et possédant un joli potentiel de garde. Ce serait ainsi une erreur de négliger ce millésime, certes plus hétérogène que 2015 et 2016 mais offrant de belles surprises !!

 

2016

Un millésime remarquable

Après une année compliquée due aux attaques de mildiou au printemps et un été très sec, les projections de récoltes étaient plutôt pessimistes. Mais c’était sans compter sur les pluies début septembre et l'été indien durant la récolte. Toutes ces conjonctions ont permis aux raisins d'atteindre une maturité parfaite et de sauver ce millésime. Ce millésime revient de très loin.

Ainsi le millésime 2016 s'annonce remarquable tant au niveau de la qualité que de la quantité et une homogénéité caractéristique des grands millésimes.

Les vins sont fruités, très suaves et des tanins très ronds.

Ils sont concentrés avec des couleurs prononcées : robe sombre, équilibré avec une belle acidité, des tanins d'une grande élégance et une belle longueur en bouche.

Il se dégustera avec plaisir dans les jeunes années et dispose d’un potentiel de très longue garde.

 

2015

Un grand millésime

Le millésime 2015 a bénéficié de conditions de maturation rares avec une météo idéale. Pourtant, fin juillet, les terres étaient très sèches, la vigne en stress hydrique complet. Le mois d'août, avec des précipitations, nous a sauvés. La végétation a repris ses droits. Et septembre a été très beau : nous n'avons pas eu de grandes chaleurs mais nous avons profité d'un très bel ensoleillement. Durant les dernières semaines, les nuits étaient fraîches. L'amplitude thermique entre le jour et la nuit permet aux peaux des raisins de se détendre et de se rétracter, et ainsi d'affiner les tanins. Ces longues périodes de maturité sont le secret des grands millésimes !!

Tout s'est bien déroulé, de la fleur à la vendange. Nous avons eu de très jolis cabernets et de beaux merlots. Les équilibres entre sucres et acides sont très intéressants.

Les rouges ont des tanins très soyeux, croquants avec beaucoup de fruit et d'élégance, de la densité et une belle longueur et rondeur dans la lignée des grands millésimes, comme les 2005, 2009 ou 2010.

Il se dégustera avec plaisir dans les jeunes années et dispose d'un potentiel de très longue garde.

 

2014

Plein de promesses

2014 une année exceptionnellement chaude.

L'hiver a été plutôt doux et humide mais suivi d'un printemps sec et ensoleillé, favorable au développement de la vigne. Les températures de juillet, proches de la normale et la fraîcheur et l'humidité du mois d'août ont par contre ralenti la maturation du raisin. Heureusement ces températures plus fraîches ont bien contenu les risques de maladies mais ralentit la maturité des raisins. Il faudra attendre fin août et le superbe mois de septembre pour accélérer le processus de maturation et nous donner de très beaux raisins mûrs au début du mois d'octobre.

La dégustation des baies révèle des jus sucrés (potentiel alcoolique) avec une pointe d'acidité toujours présente (ce qui garantit une capacité de garde et de vieillissement en bouteille). Les arômes de fruits rouges sont dominants et augurent de beaux vins fruités !!!